Sabre de la gendarmerie Genevoise vers 1820-1825


CHF 280.00

Très rare sabre de dragon genevois 1754-1770

Très rare sabre de dragon genevois 1754-1770 garde en laiton   à forte teneur d’étain, à une branche principale plateau reliant la branche secondaire. Lame à un  pan creux portant la devise genevoise « Pour Dieu et la Patrie » des deux côtés ainsi que sur le dos de la lame le nom du fabricant soit: « François Louis Marmillod à Genève » Fourbisseur ayant travaillé à Genève entre 1754-et 770. (voir Schweizer Waffenschmiede p. 183) Sabre en  bon état, à nettoyer  Dragonne d’époque en mauvais état.

Référence historique: L’histoire de la compagnie des dragons de Genève à sa création en 1743 jusqu’à sa disparition en 1782. Publication de jean Dunant « Messieurs les Maîtres » en particulier p. 24 à 26 dans lesquelles il présente l’armement des dragons genevois comme totalement disparu mais qu’il apporte des précisions, soit  : ils sont armés d’un fusil d’infanterie à silex un peu plus court au début sans baïonnette ainsi que d’un sabre à poignée jaune semblable à ceux des grenadiers.  Les dragons ne combattent pas à cheval., ce dernier sert  simplement à déplacer rapidement  les dragons qui conbattent comme l’infanterie.

Provenance:  ancienne collection Gérard Borel de Genève.

C’est le seul exemplaire connu à ce jour.

 


CHF 2'700.00

Morgenstern Suisse fin 17ème début 18ème

Intéressante arme.   Le « Morgenstern » ou étoile du matin est une arme de paysan très répandue en suisse centrale. Fer et hampe d’origine. pointe sommitale en fer  carré.

Facile à fabriquer, le Morgenstern est une arme d’aspect terrifiant. Mais avec l’arrivée des armes à feu il était le dernier recours comme à la bataille du Grauholtz en 1798 lorsque les bernois voulaient barrer la route aux troupes de la Révolution. Berne est tombée en 5 jours.

La hampe est enfrine, d’origine. Longueur totale 1,92 m  poids 2.470 kg

 


CHF 780.00

sabre de sapeur de la Garde Impériale fin 1er Empire

Sabre de sapeur de la Garde Impériale fin Empire  (1814-1815)

Garde en bronze, pommeau en forme de tête d’aigle, croisées présentant une tête de lion sur l’avers et le revers.. Quillons droits se terminant par une tête de lion. Lame, à un pan creux  incurvée,  à dos de scie, signée au talon « Coulaux Klingenthal » .

Bouterolle en laiton, en suite avec la chape qui présente un bouton en forme de tête de lion.  Chaque poignée était couleur en deux parties puis ciselée donc chaque sabre offre des différences.

Voir les cahiers de Christian Aries fascicule 2 1969 figure 4  (Musée de l’Armée coll. Brunon exposé à Salon de Provence)

 

Ce sabre est parfait et  suit le règlement pour la Garde Impériale


CHF 4'800.00

Epée de la fin du 18ème Centre Europe

Garde en laiton ciselé de feuilles, à une branche, coquille en forme de coeur, lame à la colichemarde,  bleuie et dorée  au tiers, poignée en bois recouverte par un filigrane en argent d’origine

Europe centrale


CHF 1'750.00

Sabre de sous-officier de la gendarmerie

Sabre de sous-officier de la gendarmerie Vaudoise, fin XXème, garde en laiton (selon le modèle 1822 France) avec sa dragonne réglementaire en laine bleue et or. Lame blanche de ALCO à Solingen.  Fourreau en cuir noir chape et bouterole en laiton

Etat I-II

Ce modèle de sabre n’est plus donné à chaque gendarme comme autrefois.


CHF 480.00